ferilibro.com
Image default
Santé & Bien-être

La ménopause perturbe-t-elle le sommeil

La ménopause est un stade de la vie de la femme caractérisé par l’arrêt du cycle menstruel. Cela entraîne de nombreux troubles au niveau de l’organisme de cette dernière. Ces perturbations influencent parfois le sommeil et empêchent certaines femmes de passer des nuits reposantes. Vous désirez connaître les conséquences de la ménopause sur le sommeil ainsi que les solutions ? Voici quelques informations utiles pour vous.

Les perturbations hormonales qui influencent le sommeil à la ménopause

La ménopause est un phénomène physiologique qui se produit naturellement chez la femme. Elle apporte des changements tant sur la vie reproductive que sur les fonctions hormonales. Cette période est marquée par la diminution du taux d’œstrogène et l’arrêt de la production des progestérones. Même si ces deux hormones sont reconnues pour leurs fonctions reproductives, elles jouent également un rôle important dans le sommeil.

Ces deux hormones coopèrent pour assurer des nuits reposantes et réparatrices aux femmes. C’est grâce à ces deux éléments que vous prenez plaisir à passer de longs moments sur Les Matelas. Il est donc normal d’assister à des troubles de sommeil pendant la ménopause puisqu’elle est caractérisée par l’absence ou diminution des hormones féminines dans l’organisme.

Les conséquences de l’absence des œstrogènes

La réduction importante du taux d’œstrogène dans l’organisme, remarquée à la ménopause, n’est pas sans conséquence. Elle entraîne plusieurs autres perturbations physiologiques de l’organisme à ce stade.

Les bouffées vasomotrices

Elles sont caractérisées par d’intenses et brutales sensations de chaleur au niveau du décolleté, du cou et du visage. En effet, pendant cette période, la sécrétion d’œstrogènes diminue considérablement et crée un déséquilibre hormonal. Le mécanisme de régulation de la température du corps reçoit un coup au niveau de l’hypothalamus. L’organisme de la femme réagit à travers la sudation.

Les bouffées de chaleur sont parfois associées à des rougeurs et une transpiration un peu excessive. Les sueurs au cours de cette période deviennent de trop et apparaissent même la nuit. Elles surviennent entre 15 et 20 fois par jour. Ce phénomène perturbe le sommeil et devient un véritable problème chez les femmes concernées. Ce trouble physiologique est présent chez 75 % des femmes et se transforme en cauchemar dans 11 % des cas. Au début de la ménopause, les bouffées vasomotrices restent constantes puis diminuent au fil du temps.

Les céphalées

La variation du taux d’hormones, progestérone et œstrogène à la ménopause sont également responsables des migraines. 62 % des femmes à la ménopause sont sujettes de maux de tête fréquents et pour la plupart du temps intense. Lorsqu’elles font leur apparition dans la nuit, les céphalées empêchent la femme ménopausée d’avoir un sommeil reposant. Leur douleur intense oblige la femme à se lever de son lit ou à se retourner sans cesse.

Lorsque la ménopause survient, les changements hormonaux tels que les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes et les céphalées apparaissent. D’autres troubles tels que l’anxiété, la dépression et les douleurs articulaires surviennent également. Tous ces facteurs réunis ne peuvent qu’engendrer de l’insomnie chez la femme.

L’influence de la progestérone sur le sommeil

Cette hormone joue également un rôle capital dans la vie de la femme notamment sur le sommeil. Une production importante de progestérone améliore la qualité du sommeil et augmente le temps de repos sur Les Matelas. En effet, c’est grâce à elle que la femme bénéficie d’un sommeil beaucoup plus détendu et réparateur.

Elle favorise un sommeil profond et de ce fait diminue l’anxiété, le stress et tous les facteurs pouvant perturber les nuits. Pourtant, à ce stade, l’organisme n’est plus en mesure de la produire. Voilà pourquoi certaines femmes sont sujettes à l’insomnie.

L’influence de l’âge de la ménopause sur le sommeil

La ménopause s’observe chez la femme généralement à partir de 45 ou 50 ans. Chez les hommes comme chez les femmes, le sommeil lent profond baisse progressivement à cet âge. Vous dormez moins et avez le plus souvent un sommeil interrompu dans la nuit.

L’âge de la ménopause correspond à cette période de réduction de sommeil. Il peut donc paraître normal que pendant cette phase, la femme soit sujette à l’insomnie même sans céphalée ou sueur nocturne.

Les astuces pour un sommeil reposant à la ménopause

À l’âge de la ménopause, la femme doit miser sur une literie confortable pour améliorer la qualité de son sommeil. Habituellement, un matelas se change tous les 8 ou 10 ans. Les Matelas de plus de 10 ans ne sont donc pas conseillés pour les personnes ménopausées.

Il serait vraiment désagréable qu’en plus de subir les troubles physiologiques, elles passent leur nuit sur une literie de mauvaise qualité. De bonnes nuits de sommeil permettent de lutter contre le stress et l’anxiété. Un bon couchage dépend également du sommier. Veillez donc à ce qu’il corresponde avec votre matelas.

La ménopause peut être source de troubles de sommeil chez la femme. Elle entraîne la réduction ou l’arrêt des hormones reproductrices qui jouent un rôle déterminant dans le processus du sommeil. Lorsqu’elles sont en baisse, elles ne parviennent plus à assurer leur rôle convenablement. Il s’ensuit des nuits de sommeils troublées.

Related posts

La Propolis, votre meilleure alliée pour gagner en tonus et vitalité !

Claude

Avoir de belles dents grâce à un hydropulseur

Tamby

Pharmacie de garde : comprendre leur mode de fonctionnement !

Journal

Comment réagir en cas d’urgence médicale ?

Journal